Catfish Man de Jerome Charyn. Le parcours d'une voix "idiote"

Michaëla Cogan

Résumé



Cet article examine la place de l'idiotie dans Catfish Man – A Conjured Life premier roman autofictionnel de Jerome Charyn. L'intérêt de cette étude réside dans l'interaction paradoxale qui s’opère entre le thème de l'idiotie et l'émergence d'une voix intérieure singulière qui, bien que désignée explicitement comme « idiote », et donc apparemment vaine ou vouée à l'échec, n'en est pas moins porteuse de sens aussi bien que régénératrice.

This article focuses on the function of idiocy in Jerome Charyn's first autofictional work, Catfish Man – A Conjured Life. The aim of this study is to highlight the paradoxical interaction between the theme of idiocy and the rise of a singular inner voice which, although seemingly vain or bound to fail, brings about meaning as well as renewal.

Mots-clés


Charyn ; récit ; autofiction ; non-savoir

Texte intégral :

PDF HTML


bas_de_page