Vol. 5, No 1 (2013)

Survivance


Page couverture

Résistance au « cours du temps », à « l'ordre des choses » ou à la mort elle-même, la survivance dit la capacité à endurer ou à perdurer contre toute attente. On peut voir en elle la manifestation de ce qui est littéralement « sur » ou au-dessus de la mort et échappe à toute négativité, ou plutôt un supplément de vie, un sursis qui tire sa force de la certitude ou de l'imminence d'un arrêt. « Le survivant survit toujours à la mort, mais à la mort de quelle vie ? » demande Jean-François Lyotard dans Lectures d'enfance. Ainsi à ce qui peut donner lieu à une mélancolie « préventive », le philosophe oppose-t-il la force du « tout de même » ou du « comme si », un « comme si » en lequel « l'enfance s'y connaît » – et en lequel la littérature a elle aussi un certain savoir ou savoir faire.

— Numéro coordonné par Pascale Tollance et Anne Ullmo